Les mouvements du corps analyses par ordinateur

Article. Les mouvements du corps analyses par ordinateur

Il y a encore une quinzaine dannees, le talent etait suffisant pour remorter une competition sportive

Forum International

Published on Friday, October 26, 1979 by Jean Michael Antoine
Tags
 
Favorite; Media; Performance Analysis; Science; Sports; Tennis;
 

Une d�couverte U.S.

Les mouvements

du corps analys�s

par ordinateur

Il y a encore une quinzaine d’ann�es, le talent �tait suffisant pour remporter une comp�tition sportive. Mais, qu’on le veuille ou non, le sport de haut niveau est devenu aujourd’hui plus qu’un art, une science.

FORUM INTERNATIONAL 26 OCTOBRE 1979

�On doit en cons�quence donner aux entra�neurs et directeurs techniques les meilleurs outils�, estimp le Dr Gid�on Ariel, 40 ans, directeur des Recherches � l’Universit� du Massachusetts, ancien lanceur de disque d’une valeur internationale. �A l’heure o� les jeux Olympiques sont en passe de devenir ceux de la pharmaceutique, faisant des stades autant de champs clos d’une certaine forme de guerre chimique, Il convient de mettre � la disposition des athl�tes un moyen tout � la fois efficace, sain et r�gulier d’am�liorer les performances. Aussi, j’ai mis au point un syst�me mariant P analyse bioa�nique et l’infonnatique, ne faisant en cela qu’ajouter la technologie moderne de l’ordinateur aux lois de la das

L’entra�nement physique peut �tre compar� � la construction d’un pont, estime le Dr Ariel. Un ing�nieur ne construit pas un pont sans calculer toutes les forces, les pressions et les r�sistances en jeu. �Les entrairieurs devraient proc�der de m�me avec les athl�tes. Quand l’ceil humain seul ne peut pas voir si un athl�te a atteint le maximum de ses possibilit�s en comp�tition, le recours � l’ordinateur apporte une r�ponse exacte�.

Le proc�d� mis au point, par le savant am�ricain est le suivant : le sportif en action est film� � grande vitesse (84 � 10.000 images/seconde). Le film est ensuite �tudi� image par image afin de faire appara�tre sur �cran digital chaque phase du mouvement. Chaque s�quence est alors analys�e par l’ordinateur qui calcule la v�lo

s cit�, l’acc�l�ration, la diFection, l’angle et les forces g�n�r�es par les diff�rentes parties du corps. A partir des informations recueillies sur la force ou la faiblesse de tel mouvement, l’entra�neur peut choisir la modification � apporter. C’est ainsi que l’ex-recordman du disque. MacWilkins, a pu apprendre qu’il gaspillait de la force musculaire par simple frottement de la chaussure sur le sol. Al Oerter, quatre m�dailles olympiques au disque �galement, averti par le Dr Ariel, pourrait faire un retour fracassant en

1 non r.. fin r: r�

Bique physique newtonienne�.

Pour le Dr Ariel, l’utilisation de l’informatique s’impose comme �tant le v�ritable moyen d’am�liorer les performances, hors du recours �au doping sans trace qui tue le sport de haut ni

veau aujourd’hui�.

Le syst�me mis au point par le Dr Ariel avec l’appui de DATA G�n�ral, troisi�me cxuasnucteur mondial de miniordinateurs, a d’ores et d�j� �t� retenu par le comit� olympique am�ricain dans l’optique des jeux de Mosc�u. Ce programme, v�ritable r�volution dans le domoine de la pr�paration des athl�tes de haut niveau, a �t� pr�sent� hier � Paris au cours d’une conf�rence de presse. Il pourrait retenir � l’avenir l’attention des pays occidentaux dont la France.

a pu, gr�ce � ce syst�me, am�liorer la vitesse avec sa balle de service de pr�s de 20 km/h.

L’aviron, le cyclisme. la natation : des sports parmi d’autres qui sont pass�s au crible des �tudes du m�decin am�ricain. Jusqu’au jogging : 14 millions d’Am�ricains courent de 2 � 10 miles par jour. Mais 10 millions d’entre eux ont d�j� des probl�mes musculaires, articulaires et tendineux, avoue le Dr Ariel qui poursuit : �Dans 20 ans, ils auront tous un cosur solide, mais se d�placeront sur des chaises roulantes�. Pour �viter les �ventuelles s�quelles du jogging, une chaussure gonflable a �t� mise au point � la suite d’�tudes dig�r�es par ordinateur.

La d�couverte du m�decin U.S. d�borde enfin du monde sportif. L’analyse des performances humaines dans le domaine indu�triel. la recherche de la s�curit� dans la conception des jouets, l’�tude des types de d�g�n�rescence locomotrice dans la dystrophie musculaire figurent parmi les objectifs de mise sur programme. Des compagnies d’assurance am�ricaines font d�j� appel par ailleurs � ce syst�me pour d�terminer le degr� d’invalidit� d’handicap�s moteurs.

Gr�ce au Dr Ariel, la biom�cenique vient de franchir un pas dont on mesure encore mal aujourd’hui toutes les cons�quences et les applications pratiques.

t.,a.._t~~;~l.ol AMY1hNF

A partir d’�tudes faites � l’aide d’un ordinateur sur des sportifs, un chercheur d’origine israaslienne, Gideon Ariel, travaillant � l’Universit� d’Amherst (Massachussetts), va �tudier les mouvements de l’homme au travail dans l’industrie et au bureau afin de diminuer ses d�penses �nerg�tiques, dont une grande partie est aujourd’hui gaspill�e en pure perte.

C’est la premi�re fois que Gideon Ariel pr�sente ses travaux en France. Il a obtenu des r�sultats �tonnants avec des discoboles, comme Oerster, quatre fois m�daille d’or olympique, des coureurs, des joueurs de tennis comme Jimmy Connors, des �quipes de rameurs, qui ont am�lior� leurs performances de 30% en ramant de fa�on asynchrone, avec l’�quipe f�minine am�ricaine de volley-ball, etc.

Gideon Ariel a �galement travaill� avec les professions li

LE REPUBLICAIN LORRAIN 26 OCTOBRE 1979

Ergonomie

Un ordinateur

pour mesurer

le travail humait

Etudi� image par image

b�rales. Un chirurgien frait de douleurs dans le I la colonne vert�brale qu faisait des op�rations de gue dur�e. Apr�s avoir ai ses mouvements, le Dr. A mis au point un hai contr�l� par des poulies de r�duire le poids du coi moiti� et des chaussures melles plus larges et au plus �lev�.

Pour un dentiste, qui des douleurs cervicales et sales, l’�quipe de Gideon a con�u de meilleurs out une plaque sur laquelle le ticien peut s’appuyer pouf ter de se fatiguer.

L’ordinateur (Data ral) permet de faire en ques heures des calculs qi paravant prenaient plus mois.